Stop aux idées reçues !

IDEE RECUE N°4 : L’international n’est pas fait pour moi !

Aucun de mes collaborateurs ne parle anglais ! 

Rares sont les entrepreneurs qui se lancent à l’international en étant parfaitement bilingues !

C’est en osant et en pratiquant que l’on progresse. Une attitude et une ouverture d’esprit ne se résument pas aux seules compétences linguistiques

Commercialiser un produit prometteur ne suffit pas, la plupart du temps, pour réussir à l’international. Pour multiplier les chances de succès, il est souvent nécessaire d’adapter le prix, le produit en lui-même, son marketing, sa distribution aux particularités du marché local. L’internationalisation est donc source d’innovation dans une entreprise

Se rapprocher des clients internationaux reste la première motivation d’implantation à l’étranger, devant la réduction des coûts de production ou l’optimisation fiscale. De plus, les entreprises qui s’implantent pour la première fois à l’étranger connaissent une croissance plus rapide de leur CA, de leur valeur ajoutée et de leur effectif en France dans les 3 années suivant leur implantation

Sachez qu’en 2016, 63% des entreprises exportatrices de biens comptaient moins de 10 salariés.

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer